La création du Dijonval

Le 23 juin 1646, le Roi accorde à trois marchands parisiens le privilège de fabriquer "des draps noirs et de toute autre couleur de la qualité, façon et manière d'ouvrer telle qu'elle se pratique en Hollande". Pendant 20 ans, la durée du privilège, le Dijonval sera la seule fabrique de draps fins en France.

La constitution du premier Dijonval, celui des CADEAU, s'établit grâce à une politique d'acquisition et d'achat de terrains appartenant à la ville.

Plan_1717.jpg (12266 octets)

Collection Ministère de la défense (Archives du Génie)

Sur cette vue du Dijonval, extraite d'un plan de Sedan datant de 1717, trois ensembles peuvent être distingués :

1) Le logis, construit vraisemblablement dans les années 1660 et détruit par un incendie en 1870. Il s'agissait d'un bâtiment de deux étages, ayant comme fonction essentielle le logement du gérant de l'entreprise ou de son commis.

2) La teinturerie, en forme de "U" qui dispose en 1717 d'un enclos particulier.

3) La grande aile, construite vers la fin du 17e siècle qui avait une fonction purement industrielle.

La manufacture dispose à l'époque de 2 fouleries : la foulerie du Rivage à Sedan et la foulerie de Pont-Maugis à 4km au sud-est de Sedan.


Le "second" Dijonval au temps des PAIGNON

Le Dijonval est acheté par les PAIGNON en 1711. Ces derniers poursuivent la politique d'acquisition de terrains entamée sous les CADEAU. Le second Dijonval allait bientôt voir le jour.

Le Plan BACOT de 1832 (Collection SHAS)

Le corps central (1) date de 1755. Il est formé de 25 travées disposées sur 3 niveaux.

Les 2 ailes (2) dans le prolongement du bâtiment ont été construites en 1778. Sur le plan de 1832, l'aile gauche, détruite au début du siècle, a été remplacée par des rames. Elle fut reconstruite en 1851.

Au fond de la cour était édifié le logis (3), aussi appelé "Donjon", derrière lequel se situait un grand jardin, encadré par deux pavillons d'angle (4), toujours existants à l'heure actuelle.

Entre le jardin et la teinturerie (5), se trouvait un verger, sur lequel étaient disposées des rames servant au séchage des draps.

  

La dégraisserie de Fraîche-Eau (cahiers de l'inventaire)

 

La manufacture possède 4 annexes ; une seule participe aux opérations de préparation de la laine : il s'agit de la dégraisserie de Fraîche-Eau, située dans la commune voisine de Floing.

Les trois autres annexes sont des fouleries : la foulerie de Daigny (village au nord de Sedan, séparée de la manufacture d'environ 5 km, la foulerie de Pont-Maugis au sud-est de sedan et la foulerie du Rivage, à 500 m du Dijonval (qui accueille aujourd'hui le CIO de Sedan).

La foulerie du Rivage (Cliché F. MANSU)


La mécanisation du Dijonval par les BACOT

Tissage_Klein.jpg (8912 octets)

Tissage mécanisé au Dijonval (Le Monde Illustré, 20 août 1922)

La famille BACOT achète le Dijonval aux derniers PAIGNON et installe rapidement une machine à vapeur, puis deux vers 1865. Avec l'apparition de la machine à vapeur, l'organisation du Dijonval se trouve complètement bouleversée. Seule compte désormais la proximité des métiers et de la machine à vapeur. Le corps principal se retrouve vidé et privé de ses cloisons et de ses murs de refend pour faciliter l'installation des métiers.

Dans les années 1865, la famille BACOT loue sa force motrice à une douzaine de fabricants. On y file, on y tisse, mais après les années 1890, les opérations de filage sont confiées à des façonniers des environs.


La fin de l'activité au Dijonval

Les héritiers Bacot vendirent le Dijonval en 1922, à une société composée de MM. Blum-Klein, Hurpet et Troller.

En 1948, le Président AURIOL y vint pour commémorer le tricentenaire de la création de la création de la manufacture (certes avec Deux ans de retard !)

Mais la crise du milieu des années 50 fut fatale : fin 1958, après plus de 300 ans d'activité, l'industrie du drap fin quitta définitivement la vieille fabrique.

Cour du Dijonval avant la destruction de la cheminée (cliché Henri MANCEAU)    


Le Dijonval aujourd'hui... et demain ?

Dijonval_actuel.jpg (9009 octets)

Le Dijonval actuel (Cl. B. Lassaux)

Après de multiples projets avortés, la ville de Sedan, propriétaire du site, cède début 2006 l'ancienne manufacture à la société immobilière "Histoire et Patrimoine" filiale du groupe Alain Creen qui prévoit une réhabilitation en logements. (D'après "In Out Magazine", revue du groupe Alain Creen, 58 appartements du F1 au F4 devraient ainsi être créés).

Le classement du Dijonval en monument historique, les références de la société Histoire et Patrimoine (réhabilitations entre autres sur Dieppe, Dijon et Elbeuf 'la concurrente de Sedan") et les bonnes intentions affichées sont de nature à rassurer les défenseurs du patrimoine que nous sommes. Cependant, il convient de rester vigilant et très attentif...

Interieur_Dijonval.jpg (10951 octets)

Vue intérieure du Dijonval (Cliché Henri MANCEAU)

 

 Procédés de travail de la laine Industrie textile sedanaise Plan de Sedan